Puissance Picsou : des scans, des dossiers, des informations... sur notre Oncle Picsou !
Banniere de Puissance Picsou
Le saviez vous ? Carl Barks a fait des dessins animés avant de faire des histoires !

Les Interviews



Interviews de Don Rosa
Interviews de Carl Barks

Don Rosa

Salut Don ! Tu peux te présenter

Je suis né le 29 juin 1951, à Louisville dans le Kentucky. Je vis toujours là-bas, dans une grande maison en rondins de bois, en haut d’une colline perdue en pleine nature. Comme Daniel Boone, le célèbre trappeur du Kentucky !
[Daniel Boone est entré dans l’historie américaine en combattant l’armée mexicaine à El Amano aux côtés de Davy Crockett, ndt]

Tu te souviens de la première histoire de Barks que tu as lue

Non, il n’y a pas eu de première histoire. J’ai grandi avec la collection de comics de ma grande sœur. Elle avait, et elle a toujours, 11 ans de plus que moi et elle gardait tout. Donc, quand je suis arrivé de la maternité, la maison était déjà complètement remplie de comics… J’ai grandi avec des piles de comics plus anciens que moi ! Et comme tous les enfants (intelligents), américains d’aujourd’hui, mes préférés étaient ceux de Barks !

Il y a d’autres comics qui te plaisaient

Tout ce que lisait ma sœur m’influençait ! Dans les années 50, elle collectionnait aussi Mad Magazine, et je retrouve beaucoup de Will Elder et Harvey Kurtzman dans mon travail. J’aimais aussi beaucoup l’humour de John Stanley et sa Little Lulu.

Et les super-héros

Plus tard, j’ai lu les comics de Superman, de Mort Weisinger. Lui aussi m’a beaucoup influencé. Il a mis au point un « univers » très cohérent autour de Superman et crée plein d’histoires sur l’origine des personnages… comme moi avec les Ducks ! Certains lecteurs disent que j’imite les comics Marvell dans ma façon de lier les histoires les unes aux autres. Mais c’est faux, c’est le Superman des comics DC qui m’a influencé !

Tu étais quel genre de garcon à l'école

Eh bien, en primaire, j'étais toujours le plus intelligent de ma classe ... Mais la primaire, c'étai facile ! Après, c'est devenu plus dur. J'ai quand même réussi mon diplôme d'ingénieur, et ça, c'était vraiment très dur !

Tu lisais toujours des comics

Pendant mes études, j'étais très impliqué dans les comics. En primaire, je faisais déjà un petit journal. Puis j'ai fait tous les dessins des journaux du collège et du lycée ... C'est là que j'ai réalisé ma première histoire d'humour et d'aventure, où est apparue la première version du "Fils du soleil"

Tu parles bien de ta première histoire de Picsou

Oui ! Enfin, je l'ai dessinée comme une aventure de Picsou, mais en utilisant mes propres personnages. A l'époque, je ne pensais pas qu'un jour je pourrais la transformer en une vraie histoire de Picsou !

Comment en est tu arrivé à dessiner pour Disney

En 1985, aux Etats-Unis, il n'y avait plus de comics Disney depuis des années. Enfin, une petite compagnie fondée par des fans de Disney et de Barks a obtenu la license pour éditer des comics Disney. Quand j'ai vu ce premier comics publié par Gladstone, j'ai su que j'avais une chance de transformer mon "Fils du soleil" en histoire de Picsou !

Et alors

J’ai immédiatement appelé l’éditeur pour lui dire que j’étais né pour écrire et dessiner des comics de Picsou ! Heureusement, il connaissait tout ce que j’avais fait pendant des années pour des fanzines… Et il a dit oui !

Et tu t’es lancé dans l’aventure !

Un jour, je travaille dans l’entreprise de construction familiale, sans aucune intention de dessiner des comics pour vivre… Et le jour suivant, je me retrouve à écrire et dessiner ma première histoire de Picsou ! Au départ, c’était juste pour le fun. Et puisj’en ait fait une deuxième, une troisième… Et aujourd’hui, douze ans plus tard, je suis interviewé par le rédacteur en chef du Picsou Magazine Français. Mon Dieu ! [En français dans le texte]

Combien de pages de BD et de couvertures as-tu dessinées

Combien ? Pouh... J’en sais rien ! Pas tant que ça, je suis très lent ! Il me faudrait soixante-quinze ans pour réaliser ce que Barks à fait en vingt-cinq ans ! Je dessine environ soixante-quinze pages par an. Parfois cent. Barks avait une moyenne de deux cent cinquante pages !

Tu as combien de figurines dans ta collection

Là non plus, je n’en sais rien ! Pourquoi ne viens-tu pas à la maison pour les compter ?

Eh ! Oh ! Je ne suis pas Donald, moi…

Je pense qu’il y en a plusieurs centaines. C’est difficile de tous les voir, ils ne sont pas très bien exposés, ils sont juste empilés en tas ! Demande-moi plutôt combien il y a de comics dans ma collection ! Je les ai comptés : j’en suis presque à 40 000 !

Gloups… Et eux, ils ne sont pas empilés

Mes comics sont rangés dans de petites boites d’archives, environ 50 comics par boite, environ 1000 boites en tout. Ces boites sont entreposées verticalement sur des étagères métalliques, du sol au plafond, le tout remplissant une pièce de 41,35 m2 et rangé par ordre alphabétique. Tous ! Sauf les comics Disney avec des histoires de Barks. Ils sont tous ensemble dans une rangée, en haut du mur principal de la maison : la place d’honneur !

Pourquoi

Ce sont mes préférés, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont les seuls à être géniaux.

C’est quoi, les autres

Presque meilleurs que Barks, il y a les EC comics du début des années 50 : TALES FROM THE CRYPT, HAUNT OF FEAR WEIRD SCIENCE MAD… Ils étaient réalisés par un groupe d’une quinzaine de dessinateurs et scénaristes. Enfin, ils sont du se mettre à plusieurs pour arriver à faire quelque chose d’aussi puissant que les Ducks de Barks ! Et puis, il y a aussi tous ces anciens comics des années 50 et début 60 : Superman, Batman, Pogo, le Spirit, Little Lulu, et tant d’autres …

Est-ce que Goldie reviendra un jour

Je ne pense pas. Je l’ai déjà trop utilisée ! C’est d’ailleurs une chance qu’aucun autre dessinateur ne s’en serve, car c’est le personnage le plus particulier des histoires de picsou, et elle ne doit apparaître que très modérément. Dans une histoire, j’ai provoqué une histoire avec Picsou aujourd’hui, et dans d’autres histoires, ils se rencontrent « presque » dans le passé, mais sans se rencontrer vraiment…

Pourquoi

Je crois que la seule histoire de Picsou et Goldie au temps des chercheurs d’or doit rester celle que Barks a réalisée en 1953, « Retour au Klondike », et qui est en référence à la fin de ma première histoire pour Picsou Magazine. Personne ne peut vraiment savoir ce qu’à été leur relation durant ce mois où Picsou à kidnappé Goldie dans son gisement d’or de la rivière de l’Agonie Blanche… A chacun de faire travailler son imagination !

Pourquoi n’entend-on plus jamais parler des deux sœurs de Picsou ?

Un jour, tu en entendras reparler ! Je voulais raconter leur retour dans l’histoire que j’ai dessinée pour le cinquantième anniversaire de Picsou. Mais ça n’aurait plus vraiment été une histoire de Picsou… Bientôt, promis, j’écrirai leur histoire !

Tu travailles sur quelles autres histoires

Une autre histoire pour Picsou Mag avec le retour du Chevalier Noir alias Lucien Arpène !

Tu as vu « Empire 1 : La menace fantôme »

Oui, bien sûr.

Et tu as aimé

Oh, j’ai vraiment adoré tant que Jar Jar n’est pas à l’écran. Je n’aime pas tous ces aliens grotesques. Lucas les a créés pour les enfants. J’aimerai vraiment voir une version du film sans Jar Jar…


Source : Picsou Magazine, Pascal Pierrey

Salut ! Lorsque tu étais jeune, lisais-tu beaucoup de BD Disney

Mais je ne suis pas encore très vieux ! Je suis né en 1951… Bon, dans mon enfance, je n’allais pas au cinéma ; alors j’avais le temps d’apprendre les BD de Carl Barks par cœur !

Mais alors, tu as toujours voulu devenir dessinateur de BD

Oui, j’ai toujours voulu dessiner. Mais j’ai fait des études d’ingénieur pour rassurer mes parents ! J’ai même dirigé l’entreprise familiale quelques temps, mais je n’ai pas tenu… Et depuis 10 ans, je me consacre uniquement à la BD !

Tu écris toi-même tes histoires

Oui, c’est ce que je préfère ! Je crois même que je suis meilleur conteur que dessinateur… Je ne prendrais pas autant de plaisir si je ne faisais qu’une partie du travail !

De toutes les BD que tu as réalisées, lesquelles préfères-tu

Question difficile ! J’aime beaucoup « Les gardiens de la grande bibliothèque » où je révèle enfin le secret de l’origine du Manuel des Castors Juniors ! Et puis, bien sûr, il y a « La jeunesse de Picsou »…

Justement, parlons-en… Combien d’épisodes ? Combien de pages

Avec 215 pages réparties en 12 épisodes, je crois que je ne suis pas loin d’avoir établi un véritable record chez Disney ! Ça m’a pris deux ans et demi.

Et où as-tu puisé tes informations

En fait, Carl Barks, le créateur de Picsou, n’a jamais vraiment parlé de la vie de Picsou avant qu’il ne devienne milliardaire, mais il y fait de nombreuses allusions. J’ai relu toutes ses BD, j’ai pris des notes, j’ai tout remis dans l’ordre, j’ai fait beaucoup de recherches historiques.. et voilà !

Et comment as tu décidé que Picsou était né en Ecosse ? A cause de son avarice

Mais non ! Je n’ai presque rien inventé ! Tous le fans de Balthazar Picsou savent qu’en anglais, c’est Scrooge McDuck ! D’ailleurs, dans la version originale de « La Bande à Picsou », on lui a même donné un accent écossais !

Picsou est il ton personnage préféré

Pour moi, c’est le personnage le plus important de toute la BD Disney ! Il a en lui du bon et du moins bon… comme nous tous ! Mais j’aime aussi beaucoup Riri, Fifi et Loulou. En fait, si on les compare à Donald et Picsou, ce sont eux les vrais adultes !



Propos recueillis par Hop Low !

Source : Picsou Magazine, (n°?)

Carl Barks

Bonjour Carl, tous les lecteurs de Picsou Magazine te saluent ! Peux-tu nous expliquer quelle enfance particulière il faut avoir eue pour en arriver à dessiner Donald presque toute sa vie

J’ai 93 ans ! Je dois t’avouer que mon enfance remonte à si loin que j’ai l’impression d’évoquer une vie antérieure…

Il te reste quand même quelques souvenirs

Le froid, la poussière et le vent ! J’ai grandi dans un ranch isolé et sans voisins. Mes parents ne comprenaient pas grand-chose à mes désirs artistiques. Et mon frère ainé trouvait que mon gout pour la lecture et le dessin faisait un peu trop, heu… « fillette ».

Bref, une vie saine, pure et dure à la campagne !

Il ne faut surtout pas sous-estimer l’importance que les animaux peuvent avoir dans la formation du caractère d’un jeune garçon. J’en suis même arrivé à la conclusion que je dois mes bonnes manières aux cochons, mon entêtement aux mules et mon amour du travail acharné aux poulets !

Mais comment as-tu appris à dessiner

En copiant les artistes. Dans les années 20, je suis tombé sur un magazine de dessins d’humour qui ne valaient guerre mieux que les miens… Je leur en ai envoyé un et ils m’ont payé 2 dollars !

Tu avais vendu ta première œuvre !

Oui ! Puis, j’ai inondé le propriétaire du magazine de gags et de dessins. Et j’ai fini comme rédacteur en chef !

Et comment as-tu atterri chez Disney

Je voulais à tout prix continuer à gagner ma vie comme dessinateur. J’ai lu une annonce : Disney recrutait des artistes… par dizaines !

Et alors

Alors, j’ai envoyé quelques exemples de mon travail aux frères Disney. Fin 1935, ils m’ont proposés de venir à Hollywood, embauché à l’essai !

Et en quoi consistait ton travail

J’ai été vite transféré au département scénarios, et j’ai travaillé pour des dessins animés de Donald. Certains n’on jamais été réalisés.

Et tu as vraiment animé Donald

Je n’ai jamais animé «The Duck » ! Je suis d’ailleurs content de n’avoir jamais eu à animer de canards en dessin animé. Ils sont déjà bien assez difficiles à dessiner en B.D !

Qu’est ce qui t’as poussé à abandonner le dessin animé

L’entrée des Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a changé le genre des films produits par le studio. J’avais peur d’être obligé de réaliser des films pédagogiques pendant des années. Et moi, j’en serais mort au bout de quelques mois...

Et comment es-tu arrivé à la B.D

En 1942, avec Jack Hannah, nous avons réalisés « Pirate Gold » (nous la publierons en septembre !). Et j’ai compris que j’étais fait pour ça !

Et c’était parti !

Oui. Quelques mois plus tard, j’ai appris que le même groupe de presse qui publiait les B.D Disney voulait une histoire de Donald en 10 pages dans chaque numéro de son Magazine, « Walt Disney’s Comics & Stories », ce que j’ai fait pendant 23 ans !

Et combien de personnages importants as-tu créés

Je ne suis pas sur de tous me les rappeler ! Il y a Géo Trouvetou, Gontran, Gripsou, les Rapetou, Miss Tick, ainsi que les Castors Juniors et nombre des leurs chefs couverts de médailles. Et bien sûr, j’ai aussi crée l’oncle Picsou !

Pourquoi avoir arrêté la B.D

A 65 ans, après avoir travaillé pendant 23 ans, je pouvais prendre ma retraite !J’ai donc arrêté pour me consacrer à la peinture.

Et qu’est ce que tu peins

Des canards ! Je reprends les couvertures des mes histoires les plus célèbres et j’en fais des toiles à la peinture à l’huile.

Alors, la B.D, c’est vraiment fini

Je n’ai quand même pas pu m’empêcher d’écrire un scénario pour une aventure de Donald, dessinée par Maurice Van Horn…


… et qui sera publiée dans Picsou Magazine avant la fin de l’année. Encore une fois, merci monsieur Carl Barks !

Source : Propos recueillis par notre correspondant, « Hop Low », Picsou Magazine, (n°?)


Puissance Picsou : des scans, des dossiers, des informations... sur notre Oncle Picsou !

Toute copie, totale ou partielle, est interdite sauf autorisation.
Toutes les images de personnages et / ou produits Disney: © The Walt Disney Company
Revenir en haut ?
Me contacter

Analyse de trafic